click to open the menu

Formation et parcours artistique

  • 2000 : Brevet d’animateur – Staj Loire Atlantique, France.
  • 2003 : Diplôme National d’Arts Plastiques - EESA de Bretagne, France.
  • 2003-2004 : Bourse d’études pour l’Université de Québec A Montréal, Canada.
  • 2006 : Diplôme National Supérieur d’Études Plastiques - ENSA Bourges, France.
  • 2006-2007 : Bourse d’études pour Pont Aven School of Contemporary Art, France.
  • 2014 : Qualification en illustration - Académie des Beaux Arts de Saint Gilles, Belgique.
  • 2015 : Spécialisation en art thérapie - HELB, Ilya Prigogine, Belgique.

Vit et travaille aux Ateliers Mommen depuis 2014.

Née en 1981 à Nevers (en France), je fais mes études secondaires en Loire Atlantique où j’y découvre le monde de l’art à travers l’école municipale d’Arts Plastiques de Saint-Nazaire, à laquelle je m’inscris en 1997. Trois ans plus tard, un baccalauréat en littérature en poche, je rentre l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, et explore les différents ateliers proposés.
Pour mon année de licence, je me spécialise en sérigraphie et en sculpture, pour aborder le thème de l’intime. Mon attention est alors portée sur cet interstice mouvant qui nous rattache et nous détache les uns des autres. L’utilisation des matières du quotidien me semble de plus en plus évidente. Commence alors une collecte d’échantillons de textures qui deviendra un procédé récurent dans mon travail artistique.

Durant mon voyage entre 2003 et 2004, au Québec, je fréquente un atelier de résine et un atelier de vidéo à l’Université de Québec A Montréal. Avec l’esprit d’exploratrice qui m’habite alors, j’entrevois la collection de matières que j’enrichis continuellement, comme une multitude de paysages. Je m’attarde alors sur les notions de mouvement et d’échelle, troublant la frontière entre le réel et le fictif.
Je poursuis mon travail plastique lors de résidences et d’expositions en favorisant le travail contextuel. Mon attrait pour les paysages fictifs et les matières qui nous entourent, m’invite à travailler des scènes sous forme de maquettes. Celles-ci ont souvent la particularité d’être évolutives : soit par les matières utilisées, soit par leur mode d’exposition.

Je m’installe à Bruxelles en janvier 2009, avec l’envie de me reconnecter au monde non artistique. Grâce à mon diplôme d’animatrice obtenu en 2000, je travaille en tant qu’éducatrice au centre d’hébergement d’urgence Ariane, à Forest. Je m’occupe principalement des enfants et organise des ateliers d’arts plastiques, qui deviendront des moments d’échanges privilégiés.

En 2011, je m’inscris à l’Académie de Saint Gilles en cours de BD/illustration. Je revisite mon travail graphique avec le soucis de la narration : se révèle alors à moi, les similitudes entre les accident et les transformations expérimentés dans l’atelier et ceux rencontrés ou ressentis dans la vie. Je commence à m’intéresser aux éditions collectives et me questionne sur l’amorce d’un travail participatif. Depuis lors, j’élabore différents types d’éditions (flipbook, livret, jeu de cartes...), support aux ateliers d’illustration que je propose.

De 2012 à 2015, je me spécialise dans l’intervention artistique en milieu d’accueil, d’aide et de soin, aux Hautes Écoles Libre de Bruxelles, Ylia Prigogine. Mon projet d’atelier est la rencontre entre participants, à travers les techniques d’impression. Aussi depuis, je développe des procédés d’impressions adaptés à différent public, favorisant la réappropriation et la transformation. Depuis, j’anime des ateliers artistiques au sein de structures socio-culturelles telle que la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek et, organise des stage d’arts plastiques pour Jeunesse à Bruxelles Asbl.

En juillet 2014, j’emménage à la cité d’artistes des ateliers Mommen. Mon projet d’atelier s’enrichit et de nouveaux questionnements s’annoncent, notamment sur l’évolution entre le travail individuel et le travail collectif. J’ai la conviction que la culture et particulièrement l’art, se construit avec le concours de chacun et pas seulement des initiés ou des privilégiés ; que toute personne est capable de proposer, un autre regard sur le monde. L’Atelier des Steppes voit le jour : il regroupe les deux activités exercés au sein de l’atelier, les arts plastiques et l’ébénisterie.

Je rencontre le réseau associatif tennodois et participe aux rencontres du Budget Participatif de l’Axe Louvain, à Saint Josse-ten-Noode. J’y propose le projet Artatoi (un stage de sculpture et un d’édition), que je réalise en 2016, à l’Atelier des Steppes. Suite à l’enthousiasme pour ce projet, je propose en 2017, Arghhh ou la création d’une fresque collective sur site (un mois d’ateliers participatifs) et le projet Arguedeu en 2018, dont l’objectif est la co-construction d’une édition (des ateliers pour adulte et pour enfants menés conjointement).