click to open the menu

Ébénisterie

Conditionner le mouvement d’utilisation

Une étude de la forme et de la fonction, par la création d’un socle de rangement.

Âme en bois massif de hêtre, sculptée sur mesure pour trois couteaux japonais.

Placage : noyer
Filets : érable

Les dispositifs similaires que l’on trouve sur le marché du mobilier sont tous conçus autour d’un même mouvement d’utilisation : insérer la lame avec une certaine tension, ou la retirer dans un déploiement, comme pour l’usage d’un fourreau.

J’imaginais cet objet tel un présentoir plutôt qu’un ustensile martial. Durant sa phase de conception, je me suis attaché à trouver un autre geste à l’utilisation, qui serait plus fluide, mais aussi mieux contrôlé. En déterminant la prise du couteau, je parvenais aussi à définir de manière originale sa position de rangement. Les couteaux sont dressés à l’oblique, et maintenus en état de suspension.

À travers ce projet, j’appréhende par ailleurs les limites techniques et esthétiques du bois de placage - désignées, bien souvent, comme frontières entre les domaines de l’ ébénisterie et de la menuiserie.

Ces feuilles proposent un dessin bidimensionnel. Il n’est possible d’obtenir une réelle concordance entre les différentes faces d’une même pièce qu’il recouvre. Ceci dénaturalise quelque peu le matériau dans lequel est initialement composé l’objet de mobilier.

PROJET MANIFESTE